Accueil A LA UNE Usurpation d’identité de l’INFAS : BAO, l’auteur mis aux arrêts 

Usurpation d’identité de l’INFAS : BAO, l’auteur mis aux arrêts 

50
0

Depuis le lancement du concours d’entrée à L’Institut National de Formation des Agents de Santé (INFAS), plusieurs posts parvenant de plusieurs profils, sont publiés et partagés sur les Réseaux Sociaux à ce propos.

Cependant, des individus utilisent l’identité de la direction dudit Institut, pour extorquer de l’argent aux potentiels candidats. Ils publient des faux documents portant l’entête de la structure et la signature contrefaite du Directeur.

L’un des faux documents publiés sur la toile déclarait ceci :
« LA DIRECTION DE L’INSTITUT NATIONAL DE FORMATION DES AGENTS DE SANTÉ (LINFAS) PORTE À LA CONNAISSANCE DES CANDIDATS DU TITRE PRIVÉ POUR LEUR DÉPÔT DES DOSSIERS DU 28 Août 2023 jusqu’au 22 SEPTEMBRE DÉPÔT DES DOSSIERS CHEZ MADAME KOUASSI VOTRE ADMINISTRATRICE AU NUMÉRO…»

et «LA DIRECTION DE L’INSTITUT NATIONAL DE FORMATION DES AGENTS DE SANTÉ (LINFAS) PORTE À LA CONNAISSANCE DES CANDIDATS DU CONCOURS DIRECT EN VUE DU CHANGEMENT DU GOUVERNEMENT LES RESULTATS NE SERONT PAS DISPONIBLE SUR LES SITES D’INFAS PUBLICS JUSQU’À LA NOUVELLE ORDRES POUR TOUT CEUX QUI VEULENT VÉRIFIÉE SON RÉSULTATS PEUVENT CONTACTER MME KOUASSI »

La direction de l’INFAS, après avoir constaté ces fausses publications, saisit d’une plainte la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) pour élucider l’affaire.
Les enquêtes menées par la PLCC appuyée par le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) ont permis de révéler l’auteur de ces supercheries.

Interpellé puis conduit dans les locaux de la PLCC, le nommé BAO a été soumis à une audition. Il nie les faits, bien que tous les éléments de preuve lui en incombent la responsabilité. Il est l’administrateur de plusieurs groupes WhatsApp portant le nom de l’INFAS.
BAO est en effet l’auteur de cette usurpation d’identité. Notons qu’il a également soutiré la somme de un million six cent mille Francs CFA (1 600 000) à Monsieur CMI, requérant de la PLCC, par le même mode opératoire.

BAO a été conduit au parquet pour utilisation frauduleuse d’éléments d’identification de personne morale, d’escroquerie et de tentative d’escroquerie au moyen d’un système d’information.

BS